vendredi 9 novembre 2018

Fabrication de nouilles de riz.

On quitte Battambang

Demain matin à 7 heure nous prenons le bus pour rejoindre le Sud du Cambodge, à Ket plus exactement..Nous allons voir la mer. Il y environ 400 km de routes cambodgiennes, autrement dit, entre 10 et 12 heures de voyage en bus.On va emporter de la lecture. Nous quittons Battambang. Une ville de 250 000 habitants. C'est une région très fertile ou tout pousse. Nous avons séjourné  dans hôtel avec piscine. C'est Zachary qui avait réservé. Niky fût notre tuk-tuk et notre guide.  Il est super gentil et il nous a conduit dans les villages khmers ou l'on a pu voir  une fabrication des nouilles et les feuilles de riz et même des secheurs de bananes. Bon faut pas trop faire attention à l hygiène. Cela ressemble bien souvent plus à un garage qu'à une cuisine de collectivité. Nous sommes allés aussi visiter the killers cave un endroit pas vraiment sympathique ou les khmers rouges jetaient les gens dans un gouffre. Avec une entrée pour les adultes et une autres pour les enfants. C est étrange comme sensation de se retrouve là avec un guide qui t'explique que prés de 3 millions cambodgiens sont morts à cette période. La moitié exécutée, l'autre affamée.
Juste de l'autre côté  de cette montagne, après  avoir bravé  les macaques avec nos bâtons et nos cailloux et notre trouille,( oui parce que c'est pas tout à comme notre chat Darwin les macaques, C est un peu plus chafouin) il existe une grotte ou tu peux voir à la tombée de la nuit sortir des milliers des chauve-souris pendant 40 mn. Un vrai torrent aérien et quand tu es juste en dessous ben tu reçois du pipi de chauve-souris.Et devinez ou nous étions ? Nous avons aussi déambuler dans les locaux de l'école de cirque de Battambang et surtout dans les rues ce cette ville et au marché couvert. Enfin bref tout une ambiance. Je vous fais suivre quelques photos et je vous conseille pour être proche le la réalité, d'imagez  une grosse chaleur humide  dans une odeur de plastique qui brule, un brouhaha de mobylette permanent et des gens qui font des sourires aussi grand et sincère que leur misère. Salut Battambang  et merci à Niky notre guide.
PS.Les cambodgiens adorent la chansons de Christophe 'Aline' un truc de dingue. Non?

mardi 6 novembre 2018

Retour sur 9 jours à l'école de l'espoir - siem reap

Enfin, je prends le temps d'intervenir sur notre blog.
J'avais totalement déconnecté tant ce départ de voyage est intense.
Depuis que nous avons quitté l'immense Bangkok et gagné (c'est un euphémisme) le Cambodge en passant à pied la frontière, nous sommes dans un autre monde. Cette école de l'espoir nous a conquis. Nous avons vécu au rythme d'une famille cambodgienne au sein de leur magnifique projet de rendre accessible l'école aux enfants les plus démunis de leur village. Nous avons fait l'école aux enfants, oscar a participé au marathon de l'école. Nous avons chanté et les gens ont chanté pour nous.
Les cambodgiens vivent une situation politique très compliquée et injuste.
Mais ils ont le sourire et ils s'accrochent à tous les petits bonheurs. Les enfants et les adultes travaillent dur. Les temples d'Angkor sont une pure merveille. Il faut aller les voir. C'est un excellent prétexte pour aller à la rencontre des habitants de ce pays que nous n'avons plus envie de quitter. Nous devions rester 5 jours à l'école, nous sommes partis au bout de 9. Bye bye siem reap et bonjour battambang! Nous sommes tombés en panne avec le vieux bus qui nous amenait à notre nouvelle destination. Heureusement le chauffeur a réussi à réparer la courroie qui avait cédé.